Infirmière en psychiatrie

Descriptif

En psychiatrie, une infirmière peut s’occuper de différents types de patients. Il peut s’agir de patients qui ont des maladies mentales comme la schizophrénie ou des troubles de la personnalité. Cela peut aussi concerner des personnes qui souffrent notamment d’autisme ou de trisomie, c’est-à-dire des personnes dont le handicap affecte l’intellect.

En temps normal une infirmière doit ruser, user d’humour et de sourire pour aider et soigner son patient, parce qu’il arrive qu’il soit inquiet ou angoissé à cause de sa maladie ou de son traitement. Mais en psychiatrie, le rapport avec le malade est plus difficile, plus complexe. C’est un autre mode d’interaction. Et c’est ce qui peut plaire dans ce métier. Chaque cas est unique. Tous les jours l’infirmière adopte une nouvelle manière pour communiquer avec son patient. Ce qui marchait hier, peut ne pas marcher aujourd’hui. C’est une remise en cause et un apprentissage constant.

Une infirmière en psychiatrie doit donc aimer le relationnel, le contact. Elle doit aussi faire preuve de patience et de calme. Car dans un moment d’inconscience, un malade peut être violent avec elle.

Le diplôme d’infirmière s’obtient en 3 années d’études et permet de travailler dans tous les services (les puéricultrices, anesthésistes et les infirmières de blocs opératoires sont, elles, diplômées après 5 années d’études). Les futures infirmières doivent faire 9 stages durant ces 3 années.

A l’Ecole de la Croix rouge, elles doivent effectuer au minimum un stage en psychiatrie. C’est dans ce cadre qu’elles peuvent notamment être affectées en centre de toxicomanie, dans une MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) qui prend en charge les personnes ayant plusieurs handicaps ou bien encore dans un ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) qui reçoit les personnes handicapées pour qu’elles travaillent en milieu sécurisé.

Pour être diplômé de cette école, il faut aussi réaliser une mission humanitaire à l’étranger qui a lieu en troisième année d’étude. Cette mission répond à certaines conditions. Elle ne peut pas se dérouler en Europe. Et l’étudiante n’a aucune latitude quant au choix du pays de destination. Tout d’abord parce qu’il faut aller là où il y a une réelle demande en soins, une nécessité accrue d’avoir un personnel soignant. Puis ensuite, parce que cette mission n’a pas pour objet d’être simple, mais de confronter les étudiantes à la réalité quotidienne d’une infirmière qui est faite d’aléas et de difficultés. Avoir le choix du pays serait une facilité. Alors qu’au contraire une infirmière peut être amenée à soigner un patient dont elle ne parle même pas la langue…

Avec une étudiante à l’Ecole de la Croix Rouge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s